Le labyrinthe de James Daschner : un incontournable de la science-fiction ?

Premier tome de ce qui deviendra par la suite une série nommée L’épreuve, « Le labyrinthe » est un roman de science-fiction paru en 2009 aux États-Unis, sous le titre original The Maze Runner. Son auteur, le romancier américain James Daschner, n’en est pas à son premier ouvrage lorsqu’il édite ce nouveau roman intitulé « Le labyrinthe ».

En effet, il a déjà sorti deux trilogies, nommées The Jimmy Fincher Saga et The 13th Reality, mais qui n’ont guère intéressé qui que ce soit, et ses influences trop portées sur l’univers de Tolkien et du Seigneur des Anneaux le pénalisent quelque peu.

Mais c’est donc sans se décourager qu’en 2009, il se lance dans l’écriture d’un nouveau roman, où il va délaisser son genre de prédilection qu’est le fantastique/fantaisie, pour de la pure science-fiction effrayante, chère à toute la nouvelle génération d’adolescents. Et ce coup-ci, il va marquer les esprits tant ce nouveau livre va vite devenir un best-seller aux États-Unis, avant de devenir un succès mondial. Deux suites, ainsi que deux prequels verront le jour les années suivantes, et Hollywood adaptera fidèlement la série littéraire en films à gros budget. Une véritable consécration pour cet auteur qui était encore inconnu quelques années plus tôt.

Synopsis

Ayant un énorme trou de mémoire suite à une perte de connaissance dans des conditions les plus troubles, Thomas, jeune homme au physique sportif, se retrouve au sein du « bloc », mélangé à plusieurs autres garçons qu’il ne connaît aucunement. Après avoir fait connaissance avec certains d’entre eux, il s’avère que tout le monde se trouve dans le même état d’amnésie que lui.
Le fameux « bloc » est en fait une immense clairière entourée de murs infranchissables vu leur hauteur. Ces murs, formant une espèce de carré, sont perforés de quatre portes gigantesques qui se referment d’elles-mêmes à la tombée de chaque crépuscule. Et derrière ces épaisses portes semble se dessiner le départ d’un labyrinthe. Pour s’y être aventurés à plusieurs reprises, certains des prisonniers du « bloc » revenus miraculeusement sur leurs pas confirment bien l’existence de ce labyrinthe géant. Mais en plus d’être immense par sa taille démesurée, ce labyrinthe a deux caractéristiques très particulières et angoissantes. Premièrement, il modifie de lui-même son agencement chaque nouvelle nuit, de sorte que l’on ne puisse pas en faire un croquis pour une tentative d’évasion. Deuxièmement, il est peuplé de créatures monstrueuses faites d’acier.

N’ayant plus aucun souvenir de sa vie dans le monde extérieur, à part le fait de faire chaque nuit le même cauchemar au sujet d’une organisation secrète nommée W.I.C.K.E.D., Thomas va essayer de relier quelques fragments de souvenirs qui lui reviennent jour après jour, avec des indices retrouvés dans le labyrinthe au fil de ses tentatives de sortie. La seule chose dont il soit réellement persuadé, c’est qu’une affreuse épreuve les attend tous s’ils n’arrivent pas à se dégager rapidement du « bloc ».

L’arrivée surprise au sein du « bloc » de la seule jeune femme du groupe va chambouler quelque peu les évènements, d’autant plus que Thomas est persuadé de connaître Térésa.

Étant un puissant coureur doté d’un physique d’athlète, Thomas décide donc, avec d’autres camarades, de tenter leur chance à l’intérieur du labyrinthe afin d’y percer à jour ses puissants secrets…

Avis du lecteur

Excellent thriller de science-fiction, « Le labyrinthe » se lit quasiment d’une traite, tellement on est tenté de vouloir connaître le sort de ces personnages attachants le plus tôt possible. Il faut dire que l’auteur sait y faire pour créer une véritable ambiance digne des plus angoissants suspenses de la littérature.

En nous faisant côtoyer ses héros amnésiques au plus près de leurs doutes quant à leurs raisons d’être enfermés au « bloc », il installe une vraie complicité entre le lecteur et les protagonistes de sa terrible et effrayante histoire. Ajoutez à cela, des monstres tout droits sortis d’un jeu de rôle reprenant certains thèmes de l’univers Tolkien, et la vertigineuse vision cauchemardesque du labyrinthe grandeur nature, et vous obtenez une trame fantastique qui donnera la chair de poule à plus d’un.

Doté d’une fine psychologie, le labyrinthe étant l’un des remparts qui mène ces adolescents à l’âge adulte, ce livre est bien plus qu’un thriller anticipatif, car c’est aussi un véritable reflet miroir de notre société, à peine maquillé par une sombre histoire de piège humain.

Laisser un commentaire